Famille nombreuse et rachat de crédits : une équation délicate

30 avril 2014 1 commentaire»
Famille nombreuse et rachat de crédits : une équation délicate

Le sens commun voudrait que ce soit logiquement aux familles nombreuses que l'on accorde plus facilement un rachat de crédits. De fait, ce sont elles qui peuvent en avoir le plus besoin. Mais obtenir un rachat de crédits pour une famille de plus de 3 enfants, c'est loin d'être évident. Explications.

Famille nombreuse et rachat de crédits : pourquoi est-ce difficile ?

Si le rachat de crédits n’est pas facilement accessible aux familles de plus de 3 enfants, c’est pour une raison simple : le reste à vivre. En effet, nous l’évoquions dans notre article de conseil pour bien gérer son budget familial, si le taux d’endettement (les fameux 30 ou 33% que tout le monde connaît) est un indicateur intéressant, c’est loin d’être le plus pertinent, en particulier quand on est une famille nombreuse.

En effet, les organismes de rachat de crédits, tout comme les banques, ne vont pas se contenter de regarder ce taux d’endettement. Ou plutôt : les organismes de crédits tablent, pour les familles nombreuses, sur un taux d’endettement souvent plus faible, sauf si les revenus du foyer sont très élevés. En effet, on considère qu’une famille est encore dans la zone de sécurité lorsqu’il lui reste, après avoir payé ses crédits, au moins 850€ pour le couple auxquels s’ajoutent entre 200€ minimum et 400€ (selon les organismes) par enfant à charge.

  • Pour une famille de 3 enfants, cela signifie donc que, une fois les crédits payés, le reste à vivre du foyer doit absolument être au minimum entre 1 450€ et 2 050€ pour qu’un organisme de crédits accepte d’aller plus loin.
  • Pour une famille de 4 enfants, cela impose un reste à vivre compris entre 1 650€ et 2 450€
  • Pour une famille de 5 enfants, on atteint un reste à vivre obligatoirement compris entre 1 850€ et 2 850€ !

Et ce, sans compter les allocations familiales.

Ce reste à vivre minimum impose des niveaux de revenus déjà relativement élevés, voire extrêmement élevés dans le cas de familles très nom. Il exclut de fait les foyers dont les deux parents gagnent au maximum le SMIC !

Pourquoi de telles exigences avec les familles nombreuses ?

Plusieurs raisons poussent les organismes de crédits à être particulièrement exigeants avec les familles nombreuses quant à l’octroi de rachats de crédits. La première est tout simplement d’ordre réglementaire : on ne peut pas proposer un prêt dont les mensualités mettraient manifestement une famille dans une situation où le reste à vivre serait insuffisant. En effet, le fournisseur du prêt a une obligation de conseil et de protection dans la mesure où c’est lui le technicien, pas l’emprunteur. Alors bien sûr, vous vous dites : « oui mais si la famille nombreuse a besoin de faire un rachat de crédits c’est parce qu’elle a déjà largement dépassé ses capacités d’endettement ». Et vous aurez raison. Néanmoins, l’endettement excessif a été causé par différents crédits distincts souscrits par la famille en connaissance de cause, pour des raisons diverses. L’organisme de rachat de crédits, lui, proposera un prêt unique pour financer le rachat de ces dettes. Or, il ne le fera pas si les mensualités de ce prêt unique dépassent nécessairement ce que le foyer peut se permettre.

D’autre part, et c’est une raison à la fois moins technique et moins noble : si, dès le départ, l’organisme de rachat de crédits sait que les mensualités ne laissent pas au foyer le reste à vivre minimum évoqué plus haut, il sait qu’il a statistiquement plus de chances de se retrouver avec des impayés. Il ne prendra pas ce risque. C’est terrible, mais c’est ainsi. Et le meilleur des courtiers en rachat de crédits n’y pourra rien.

Famille nombreuse et surendettement : que faire ?

La première des choses à faite si vous êtes une famille nombreuse et que vous être trop endettée c’est de réduire le train de vie de la famille. Typiquement, aujourd’hui, dans de très nombreuses familles, tout le monde dispose d’un téléphone mobile avec un abonnement, même minime. Si la situation va mal, il est important que seul au moins un des parents ait un abonnement de téléphonie mobile et un mobile. Il faut également faire des économies sur les courses courantes et privilégier les hard discounters aux grandes surfaces traditionnelles et ne consommer que des produits de saison. De la même manière, il faut au maximum éviter les trajets en voiture et privilégier les transports en commun, en particulier si vous disposez d’abonnements, etc.

Sachez que toutes les communes de France disposent d’un centre communal d’action sociale (CCAS) qui a vocation à accompagner les foyers dans la difficulté. Certains prêts sans intérêts peuvent même être accordés aux familles qui connaissent une période délicate. Enfin, n’oubliez pas qu’une gestion efficace de son budget, au quotidien, est la meilleure protection contre le surendettement. N’hésitez pas à consulter les articles suivants pour vous aider dans la gestion de votre budget :

Si vous êtes une famille nombreuse et que vos revenus vous permettent de préserver le reste à vivre minimum, alors n’hésitez pas à faire une simulation de rachat de crédits en ligne, nous vous contacterons pour faire le point avec vous sur vos besoins.

Articles similaires

1 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs marqués * sont obligatoires